Chasse

La Perdrix

Chasse petit gibier

La Chasse à la Gélinotte Huppé

La gélinotte

La perdrix à une très bonne ouïe et une bonne vue. Une petite pluie fine est une période très propice pour la chasser.




La gélinotte huppée est un gibier à plumes qui attire des milliers de chasseurs dans nos forêts québécoises et j’aimerais vous donner quelques précisions sur ce gibier convoité.

La gélinotte qui à vécu quelques volées de plombs devient méfiante et farouche pour le reste de ses jours. Une approche avec une certaine nonchalance fera fuir à coup sûr votre gibier. Les gélinottes ont l’oreille fine et ne se font pas prier pour déguerpir. Donc, il faut marcher très lentement.

Description sommaire de la gélinotte huppée

  • Coloration : Deux formes existent que l’on distingue surtout par la couleur de la queue.
  • Forme rousse (plus fréquente dans le Sud): plumage crypique brun-roux; collerette noire; queue barrée rousse avec large bande noire presque à son extrémité.
  • Forme grise (plus fréquente dans le Nord): plumage crypique gris-brun; collerette noire; queue barrée grise avec large bande noire presque à son extrémité. 

Comment différencier le mâle et la femelle :

En général, le mâle est plus gros que la femelle et les plumes de sa collerette et de sa queue sont plus longues. La coloration du plumage est sensiblement la même pour les deux sexes.

Femelle : aucune ou une seule tache en forme de cœur sur les plumes du croupion; bande noire discontinue près du bout de la queue (les deux plumes du centre de la queue n’ont pas de bande noire bien définie à leur extrémité).

À l’automne, des appendices apparaissent sous les orteils des gélinotte huppée qui servent en quelques sortes de raquettes et disparaissent au printemps.

Tétras de Savane

 La tétras de savane s’alimente surtout de végétaux (bleuets et fruits du sorbier, bourgeons et feuilles de saule et de bouleau, graines, etc.) et également d’une petite quantité d’insectes (sauterelles, criquets, araignées). Au contraire, la diète des jeunes est principalement composée d’insectes (criquets, sauterelles, araignées, fourmis et charançons). Ils se nourrissent aussi de jeunes pousses végétales et de bleuets

Chasse tétras de savane

Il est sédentaire et très peu farouche. Plutôt solitaire, il forme de petits groupes en hiver.

Il habite la forêt de conifères (épinette noire et sapin baumier) à sous-bois dense, ainsi que les tourbières. En été, il fréquente particulièrement les lisières de brûlés, clairières ou bleuetières et en hiver, les peuplements de sapin baumier, épinette noire, épinette rouge et pin gris. Il se tient souvent le long des routes ou perché dans les arbres.

Les tétras abattus au début de l’automne se nourrissent abondamment de bleuets et viande prend un goût doux et sucré.

Les perdrix font souvent la grasse matinées et ont les rencontrent en bordure des chemins forestiers entre 9h00 et 11h00 le matin.

 Chasser la perdrix

à l’automne

La gélinotte

C’est la période où la gélinotte connaît une intense activité car les familles se démembrent. Les petites gélinottes sont à la recherches de territoires. Ont les retrouvent surtout dans les forêts de bois mêlés avec une concentration de sapin et d’épinettes et d’arbres feuillus comme des trembles, bouleaux et de saules. La perdrix y trouve de la nourriture ainsi qu’un abris contre les prédateurs et les intempéries.

De simples feuilles de peuplier faux-tremble vous guideront vers plusieurs perdrix qui utilisent les bosquets de cette essence comme garde- manger.

Il est très intéressant pour le chasseur averti d’examiner l’estomac des gélinotte qu’il récolte. Les diverses plantes et graines qu’il renferme révéleront les préférences alimentaires des gélinottes dans la région.

La chasse en hiver

 La gélinotte

La gélinotte huppée se tient là où existent un plus grand nombre de conifères pour une protection accrue contre le froid et le vent et où un ruisseau coulera en cascades durant tout l’hiver. La gélinotte laissera des pistes semblables à des astérisques, que les chasseurs pourront suivre assez facilement. Dès que la neige recouvre le sol, cachant ainsi toute nourriture qui aurait pu résister au froid, la perdrix se nourrit de bourgeons de bouleau, de merisier ou de tremble.

 L’arme à utiliser

Il est préférable de réduire la marche et de tenir la tête bien haute en laissant porter la vue loin devant soi. Le port de l’arme sous le bras est la méthode la plus employée.

 Trous dans la neige…

 Trou neige perdrix

En hiver, la gélinotte à tendance à se laisser bomber du haut des branches dans la neige pour se protéger du froid et du vent. Il arrive même parfois qu’elles succombent, étouffés sous une épaisseur de glace qui s’est formée au-dessus d’eux au court de la nuit. C’est l’explication de ces étranges trous dans la neige.

Il faut surveiller ces renflements inusités dans la neige.

Un fusil de calibre 410 avec des cartouches 2 1/2po contenant des plombs no 6 seront idéals pour récolter les gélinottes branchées où sous le couvert forestier. Les fusils de calibres .20, .16 et .12 sans étranglement avec des cartouche 7 1/2 feront très bien l’affaires.